• Joelle Razanajohary

"Qu'avez-vous fait de Jésus?" par Christine Pedotti

Tonitruant ! Prophétique !


Oui, le livre dans lequel Christine Pedotti nous entraine a des accents tonitruants et prophétiques. Le sujet de son avant-dernier opus, ‘ Jésus, l’homme qui préférait les femmes’, sorti en automne dernier seulement, était audacieux, mais la tonalité y était d’une douceur certaine.




Rien de cela ici ! L’auteure bout intérieurement d’une colère toute évangélique et juste. Le souffle court, la parole parfois âpre mais toujours incisive, telle une ‘Jean le Baptiste’ d’aujourd’hui, elle s’adresse aux responsables de l’église catholique et les interpelle en profondeur en ramenant sans cesse leurs actes, comportements et enseignements aux paroles et aux agissements du Christ dans les évangiles. Le titre donne le ton qui traverse tous les chapitres. Sans cesse retentit cet incipit : « Messieurs…’ Oui, vous messieurs, les responsables de l’église, ‘qu’avez-vous fait’ et plus encore ‘que faites-vous’ aujourd’hui ? …



Ce livre ‘sonne’ son lecteur. Je l’ai lu d’une traite, en une heure trente, sa lecture est limpide et facile. Mais le message qu’il délivre, assomme celui ou celle dont le cœur est ouvert à l’Esprit qui donne la vie. L’heure est grave ! nous dit l’auteure. Certains pourraient croire qu’elle exagère, mais il n’en est rien. Seul, celui qui aime vraiment, voit et s’alarme des lents mais irréversibles progrès de la gangrène dans les membres du corps aimé. Et Christine Pedotti aime l’église catholique dont elle connait les travers, mais reconnait aussi les forces. Son coeur bat parce qu’elle sent l’église en danger. L’église, la vraie, celle qui est composée d’hommes, de femmes et d’enfants eux aussi à bout de souffle d’avoir tant couru, à bout de confiance d’avoir tant souffert…


Alors, elle interroge : Qu’est-il advenu de ce Jésus qui sillonnait les routes de Galilée et dont l’enseignement aurait dû modeler l’église ? A travers quelques paragraphes, courts et denses, elle brosse le tableau de la crise que l’église catholique traverse actuellement, tout en s‘adressant directement aux hiérarchies et en pointant les ‘inconséquences’ dont ils ont fait et font encore preuve. L’auteure passe ainsi en revue les éléments suivants qu’elle estime essentiels tout autant pour compréhension de la situation, que pour une éventuelle résolution :


- Elle commence par exposer la situation


- Puis elle développe la dérangeante vision de la sexualité que l’église promeut. Sexualité désincarnée de la réalité humaine, et donc de la vie des fidèles, mais également de la société. Ce qui aboutit à l’élaboration d’un système dans lequel les idées ont plus d’importance que les personnes.


- Elle pointe la conséquence de ce système en soulevant l’incroyable incapacité de l’église à qualifier les actes pédophiles comme des crimes, ce qui pour une part, a motivé les silences des hiérarchies.


- Puis elle relève les confusions symboliques à l’œuvre dans l’imaginaire clérical : les ‘prêtres-pères’ s’alliant à l’église-mère, ce qui créée un réseau d’obligation de loyauté qui pèse lourd, très lourd dans la vie des victimes.


- L’auteure termine son ouvrage autour des notions de pouvoir sacré qui construit une enceinte fermée se protégeant elle-même, d’où le lien avec la notion de scandale et d’exemplarité : Elle pointe l’invraisemblable inversion du sens du terme scandale dans cette crise.


- Elle aboutit enfin à un appel vibrant à ‘recréer’ le catholicisme de l’intérieur à la suite de l’appel du pape François. Elle offre des pistes d’actions et de réflexion, qui pour n’être que sommairement brossées, n’en sont pas moins réelles et à même de mettre en route des communautés qui le souhaiteraient.


Ce livre ressemble à un pamphlet prophétique parce qu’il analyse sans complaisance les difficultés auxquelles l’église catholique fait face actuellement, mais surtout parce qu’il oriente le regard du croyant vers un avenir possible. Oui, quelque chose de bon peut encore sortir de la crise, même si à cause de l’inertie passée des hiérarchies, la transformation sera certainement plus douloureuse que ce qu’elle aurait pu être.


Christine Pedotti y croit, elle y aspire de toutes ses forces et espère contribuer par ses apports à cette mutation sans occulter les risques... Son langage est dur et pourra peut-être –certainement- heurter certains croyants, mais il y a urgence et l’auteure le sait.


Il est des jours où seule une parole résonnant de manière forte et claire comme une trompette, peut se faire entendre dans le désarroi et le chaos environnemental.


En tant que pasteure protestante, je ne peux que m’associer à la prière et aux vœux de Christine Pedotti. Consciente que certains travers pointés dans ce livre existent chez nous aussi –nul n’est parfait- je prie et j’espère que cette ‘lettre ouverte aux responsables de l’église’, pour rugueuse qu’elle soit, trouve son audience.


Que le son de cette trompette soit entendu du plus haut au plus bas de l’échelle… Qu’elle introduise son levain de vie et de transformation dans tous les lieux qui voudront bien se laisser déplacer et remettre en route avec le Christ sur les chemins tracés par l’Evangile!

Le livre en librairie...

Join my mailing list

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com